Evénements

 

Au calendrier de La Dolce Vita pour 2018  :

  • jeudi 1er mars -18h30 : au cinéma Le Cigalon Focus sur le réalisateur Andrea Segre
  • vendredi 9 mars – 18h : assemblée générale de l’association (ancienne école de Vaugines)
  • jeudi 5 avril -18h30 : au cinéma Le Cigalon Focus sur le poète Pier Paolo Pasolini
  • 24 mars au 26 mai : à la bibliothèque de Vaugines  3 ateliers d’écriture
  • jeudi 19 avril – 19h30 : nocturne au château d’AnsouisL’argent de la vieille de Luigi Comencini – 1973 – avec Alberto Sordi, Sylvana Mangano, Bette Davis, Joseph Cotten
  • du 19 juillet au 16 août – tous les jeudis : Extérieur Nuit,  3ème édition : cinéma en plein air sur la terrasse (19/07 – 26/07 – 02/08) et dans le parc (09/08 – 16/08) du château d’Ansouis.

Nocturne au château d’Ansouis

 

Le 19 avril de 19h00 à 23h, Le Château d’Ansouis et La Dolce Vita vous présentent leur 4ème nocturne au château,  avec le film de Luigi Comencini  L’argent de la vieille  (Lo Scopone Scientifico) en V.O sous-titrée.  Sur réservation, places limitées.

Déroulé de la soirée :

  • 19h00 : accueil avec l’apéritif servi dans la salle voutée du Château
  • 19h45 : buffet Le printemps dans votre assiette préparé par le chef Eric Sapet de « La Petite Maison » de Cucuron
  • 20h30 : film – 1ère partie
  • 21h30 : entracte et dessert par L’art glacier d’Ansouis
  • 22h : film – 2ème partie
  • 23h : fin de la soirée

L’argent de la vieille
de Luigi Comencini, Italie, 1972, 1h55
avec : Alberto Sordi, Sylvana Mangano, Bette Davis, Joseph Cotten

Prix David di Donatello et  Nastro d’Argento (1973)

Synopsis :

Une américaine très riche est passionnée par les jeux de cartes. Son jeu préféré est le « scopone scientifico » auquel elle joue quand elle est en Italie. Là-bas, sa demeure surplombe un bidonville de Rome et madame se plaît à défier les pauvres gens au cours de parties où elle est sûre de remporter la mise…

Une des plus belles comédies italiennes, portée par un quatuor de comédiens exceptionnel que domine la sublime Silvana Mangano. La cruauté n’est pas exempte de cette histoire insensée, les pauvres étant aussi envieux et avares que les riches, ne pouvant au final rivaliser avec le capital représenté par la « vieille ». Se déroulant tantôt dans les bidonvilles, tantôt dans un palais, « L’argent de la vieille » est aussi et surtout l’observation de deux classes sociales opposées qui ne peuvent se comprendre et ne se rencontrent que lors de combats féroces. (source : allocine.fr)