Nocturne au château d’Ansouis

Jeudi 8 novembre de 19h à 23h, Le Château d’Ansouis et La Dolce Vita vous présentent leur 5ème nocturne au château,  avec le film de Pietro Germi Divorce à l’italienne en V.O sous-titrée. Sur réservation (places limitées).

Déroulé de la soirée

19h00 – 19h30 : accueil avec l’apéritif servi dans la salle voutée du Château suivi dans la même salle du buffet L’Italie dans votre assiette préparé par le chef Eric Sapet de “La Petite Maison” à Cucuron accompagné des vins Côtes de Provence “Château de Valbourgès

20h30 : film – 1ère partie

21h30 : entracte et dessert autour d’un verre de l’amitié

22h : film – 2ème partie

23h : fin de la soirée

Divorce à l’italienne 

de Pietro Germi, Italie, 1962, 1h45

avec : Marcello Mastroiani, Stefania Sandrelli, Daniela Rocca Présenté au Festival de Cannes 1962

Synopsis :
En vue de pouvoir se marier avec sa cousine dont il est amoureux, un aristocrate décide de se débarrasser de sa femme en la poussant dans les bras d’un autre afin de pouvoir la tuer pour défendre son honneur et ainsi obtenir une peine minimale de prison.

Avis Spectateurs :
Avec ce film, Pietro Germi réalisait l’une des premières grandes comédies italiennes telles qu’on les connaît maintenant. Critique grinçante de la Sicile des années 50,  Divorce à l’italienne est un joyau de comédie, tantôt noire, tantôt amorale mais toujours drôle.
Porté par  Marcello Mastroianni au sommet de sa forme, aussi ridicule que machiavélique, ce film n’a pas perdu de sa force et sait utiliser la voix-off avec brio.  L’une des premières grandes comédies italiennes avec un Mastroianni qui crève l’écran. Il faut se remettre dans le contexte de l’époque, une Italie dominée plus ou moins conjointement par l’Église et par la mafia, où le divorce ne sera autorisé qu’en 1974, et les circonstances atténuantes pour crimes d’honneur abrogées qu’en 1981. C’est très caustique et l’hypocrisie ambiante en prend pour son grade. Très beau noir et blanc, réalisation impeccable. Du grand art.